Accueil

Le fusionnisme

Année de disette, rupture affective, professionnelle et bien d’autres supplices affligés par la vie. Le vide, la rencontre avec moi-même dans un total repli, tel un fœtus en immersion.

Douleurs et pleurs, cris d’horreur.

Le jour de la libération doit venir.

Recul sur le passé, visions sur l’avenir, que reste t-il ? Les éléments !

Je décide de reprendre ceux-ci avec mes pauvres moyens, que sont, mon cœur, ma volonté et les techniques ancestrales que j’ ai côtoyé, tel que l’encre et ses outils.

De ces jus obscurs, bleus profonds, je construit sur la toile, « l’espace sidéral ».

Dans cette eau, fusionne et bouillonne les premiers éléments construits à l’aide de bambous et couteaux.

Mais, ou vais-je ? Aventurier de l’inconnu, petit enfant qui renaît de ses cendres.

Je symbolise l’eau dans ce grand espace tout frais, j’y installe de manière boulimique, la lumière qui me conduit vers le végétal, traité à l’éventail.

Asie, ta présence ressurgit, se confronte à mes cultures Occidentales. Tel un fou je construit cet univers primaire.

Combien de temps, de jours ?. Tourne et retourne sur toi dans ta quête.

Qu’est-ce que l’univers ?... Sinon un mélange d’éléments qui nous donnent la Vie.

Je pose successivement le feu, entremêlé de végétal, et, surgit du bout de mes couteaux, acérés comme des rasoirs, l’animal cracheur de feu, tel un dragon du pays levant.

Quelques masques sont déposés, un peu momifiés ; peut-être est-ce déjà Vénézia qui pointe son origine.

Cette fusion se termine en concert de mélanges, eau, feu , végétal, craché par ce dragon.

A sa suite, je travaille un profil d’être humain. Est-ce moi ?

Premier cri, Premier pas dans ce nouveau monde, fusionné d’encre et d’acrylique


L'REV